Revue Internationale d'éducation Sèvres-éditeur CIEP

Niveau : Tous niveaux Tous niveaux Enseignement supérieur Formation continue

Lieu de débats, de confrontations, de réflexions menées en commun autour d’une question éducative traitée dans sa dimension internationale, cette revue s’adresse à un public français ou étranger.

Ce que l'école enseigne à tous - Revue internationale d'éducation Sèvres 73

Tous niveaux, Toutes classes

Gauthier Roger-François CIEP

Réf : 7150262

ISBN : 9782854206128

Pages : 160

Paru le : 08/02/2017

Prix TTC : 17.00 €

Résumé :

Cherche-t-on partout à bâtir une école qui soit commune à tous les élèves, et avec quelles finalités ?
À partir de cette interrogation, le numéro 73 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres examine les contenus de l’enseignement obligatoire d’une dizaine de pays : sont-ils  pensés comme communs à tous les élèves ? Existe-t-il un consensus social à ce sujet ? Ce qu’on appelle « commun » a-t-il le même sens, d’un pays à l’autre ? Quels contenus sont privilégiés ?
Les auteurs analysent le contexte de leur pays (Algérie, Écosse/Angleterre, Espagne, France, Libéria, Québec, Roumanie, Vietnam), et montrent que ces questions revêtent partout une forte signification politique.
Il existe bien, dans ces différentes sociétés, de nombreux motifs politiques de souhaiter une école commune, que ce soit en termes de citoyenneté, de création d’une culture commune ou de lutte contre les inégalités.
Mais le consensus sur ces politiques et leurs finalités ne semble aller de soi dans aucun des pays étudiés : ni sur le degré de commun à définir, ni sur les contenus à privilégier. De plus, le développement des différentes formes du marché ou quasi marché de l’éducation rejoint des oppositions idéologiques pour compromettre la notion même d’école commune, qui demeure un objectif sous tension permanente, dans de nombreux systèmes éducatifs. 

Les langues d'enseignement, un enjeu politique - Revue internationale d'éducation Sèvres 70

Tous niveaux, Toutes classes

CIEP

Réf : 3433447

ISBN : 9782854206081

Pages : 88

Paru le : 27/01/2016

Prix TTC : 17.00 €

Résumé :

Pourquoi l’enseignement en basque progresse-t-il au Pays basque espagnol ? Parle-t-on encore malais à Singapour ? Qui étudie en français aujourd’hui en Algérie ? L’estonien est-il menacé en Estonie ? Pourquoi la France n’a-t-elle pas ratifié la Charte des langues régionales ou minoritaires ? Et en Inde, pourquoi des parents choisissent-ils de scolariser leurs enfants en anglais ? Ces interrogations, parmi d’autres, émergent de la lecture du numéro 70 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres consacré au choix des langues d’enseignement. Elles montrent qu’à l’évidence, ce choix est une question éminemment politique, qui dépasse largement le cadre des politiques éducatives. Les dix études qui composent ce dossier portent sur des contextes aussi différents que l’Algérie, le Burkina Faso, les Comores, l’Es- tonie, la France, l’Inde, le Paraguay, le Pays basque espagnol, Singapour, et la politique du Conseil de l’Europe. Elles font apparaître le constat suivant : aujourd’hui, le choix de la langue d’instruction n’est plus seulement le fait des pouvoirs publics ou des politiques officielles. Il subit désormais l’influence de facteurs et d’acteurs multiples, qui manifestent plus ou moins, selon les contextes, leur adhésion à une politique commune ou au contraire cherchent à la contourner. Des stratégies de différenciation sociale sont mises en place par des groupes aux intérêts divers, pour répondre aux enjeux du monde contemporain : employabilité et circulation professionnelle, obligation de résultats, privatisation et diversification de l’offre de formation, ou encore affirmation identitaire et reconnaissance de langues minoritaires dans la scolarisation. Partout l’arrivée en force d’acteurs nouveaux dans les débats, qu’il s’agisse des pouvoirs politiques régionaux, des parents, mais aussi des organisations internationales, change la donne, y compris au niveau des systèmes éducatifs.
 

Formation professionnelle et employabilité - Revue internationale d'éducation Sèvres 71

Tous niveaux, Toutes classes

CIEP

Réf : 7149646

ISBN : 9782854206104

Pages : 88

Paru le : 25/05/2016

Prix TTC : 17.00 €

Résumé :

Comment adapter la qualité et les flux de formation professionnelle initiale aux besoins économiques ? Avec quels diplômes, quel rôle des entreprises, quel pilotage par l’État, quelle importance de la formation générale, quelle place pour l’apprentissage ?
Ces questions, d’une importance cruciale dans un contexte de crise qui se traduit dans de nombreux pays par de grandes difficultés d’insertion des jeunes à la fin de la formation initiale, interpellent partout les décideurs, avec une plus ou moins grande intensité selon les contextes.
Les dix études de cas proposées dans ce dossier portent sur l’Eu- rope (Italie, Allemagne, France, Pologne), l’Afrique (Maroc, Côte d’Ivoire), l’Asie (Chine, Singapour et Philippines) et les Amériques (Québec et Colombie). Elles sont complétées d’une synthèse sur les pays de l’OCDE et d’une bibliographie analytique.
L’attention se porte principalement sur la formation des ouvriers et employés jusqu’aux techniciens. Dans de nombreux pays développés, c’est ce niveau intermédiaire qui pose le plus de problèmes en termes d’employa- bilité. C’est aussi le niveau où l’on trouve le plus de différences entre les systèmes, aussi bien en ce qui concerne le pilotage politique que le rôle confié à la sphère professionnelle.
 Cet échantillonnage met en évidence non seulement des problématiques communes, auxquelles sont apportées des réponses complexes, mais aussi une tendance générale : l’importance de la maîtrise des compétences fon- damentales est devenue déterminante, de même que celle des formations scientifiques et techniques comme facteur de qualité dans les systèmes de formation.

Confiance éducation et autorité - Livre

Tous niveaux, Toutes classes

CIEP Cornu Laurence

Réf : 7149892

ISBN : 9782854206111

Pages : 88

Paru le : 12/10/2016

Prix TTC : 17.00 €

Résumé :

Pas d’éducation sans autorité ni sans confiance. Et pourtant, il semble qu’il soit devenu urgent, partout dans le monde, de rappeler cette évidence, voire d’interroger ces notions faussement limpides.

Nourri d’études inédites et d’approches diverses, ce numéro 72 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres se propose d’observer la place et les formes de la confiance dans dix pays aux contextes très variés : Angleterre, Bénin, Brésil, Cambodge, Chili, Djibouti, Finlande, France, Nouvelle-Zélande, Portugal.

A quoi tient la confiance dans les classes, dans les établissements et au sein des systèmes éducatifs ? Comment la mesurer et à quelles conditions la soutenir, quand crise de l’éducation et crise de la confiance semblent aller de pair ?

Posant des diagnostics, définissant des concepts opératoires, les auteurs montrent à quel point le champ pédagogique n’est pas indépendant du social, du politique et de ses événements. Ils s’engagent pour formuler des propositions originales.
C’est une philosophie concrète de la confiance qui est proposée ici, en tant que condition de la démocratie et mode d’action pour une éducation de qualité.

Un numéro coordonné par Laurence Cornu, professeur et co-directrice de l’équipe de recherche « Éducation, Éthique, Santé ».

Ressources numériques

Les langues d'enseignement, un enjeu politique - Revue internationale d'éducation Sèvres 70 - Ebook

CIEP

Réf : 8198363

ISBN : 9782278086955

Pages : 88

Prix TTC : 12.99 €

Résumé :

Pourquoi l’enseignement en basque progresse-t-il au Pays basque espagnol ? Parle-t-on encore malais à Singapour ? Qui étudie en français aujourd’hui en Algérie ? L’estonien est-il menacé en Estonie ? Pourquoi la France n’a-t-elle pas ratifié la Charte des langues régionales ou minoritaires ? Et en Inde, pourquoi des parents choisissent-ils de scolariser leurs enfants en anglais ? Ces interrogations, parmi d’autres, émergent de la lecture du numéro 70 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres consacré au choix des langues d’enseignement. Elles montrent qu’à l’évidence, ce choix est une question éminemment politique, qui dépasse largement le cadre des politiques éducatives. Les dix études qui composent ce dossier portent sur des contextes aussi différents que l’Algérie, le Burkina Faso, les Comores, l’Es- tonie, la France, l’Inde, le Paraguay, le Pays basque espagnol, Singapour, et la politique du Conseil de l’Europe. Elles font apparaître le constat suivant : aujourd’hui, le choix de la langue d’instruction n’est plus seulement le fait des pouvoirs publics ou des politiques officielles. Il subit désormais l’influence de facteurs et d’acteurs multiples, qui manifestent plus ou moins, selon les contextes, leur adhésion à une politique commune ou au contraire cherchent à la contourner. Des stratégies de différenciation sociale sont mises en place par des groupes aux intérêts divers, pour répondre aux enjeux du monde contemporain : employabilité et circulation professionnelle, obligation de résultats, privatisation et diversification de l’offre de formation, ou encore affirmation identitaire et reconnaissance de langues minoritaires dans la scolarisation. Partout l’arrivée en force d’acteurs nouveaux dans les débats, qu’il s’agisse des pouvoirs politiques régionaux, des parents, mais aussi des organisations internationales, change la donne, y compris au niveau des systèmes éducatifs.
 

Formation professionnelle et employabilité - Revue internationale d'éducation Sèvres 71 - Ebook

Tous niveaux, Toutes classes

CIEP

Réf : 4933095

ISBN : 9782278087402

Pages : 88

Prix TTC : 13.99 €

Résumé :

Comment adapter la qualité et les flux de formation professionnelle initiale aux besoins économiques ? Avec quels diplômes, quel rôle des entreprises, quel pilotage par l’État, quelle importance de la formation générale, quelle place pour l’apprentissage ?
Ces questions, d’une importance cruciale dans un contexte de crise qui se traduit dans de nombreux pays par de grandes difficultés d’insertion des jeunes à la fin de la formation initiale, interpellent partout les décideurs, avec une plus ou moins grande intensité selon les contextes.
Les dix études de cas proposées dans ce dossier portent sur l’Eu- rope (Italie, Allemagne, France, Pologne), l’Afrique (Maroc, Côte d’Ivoire), l’Asie (Chine, Singapour et Philippines) et les Amériques (Québec et Colombie). Elles sont complétées d’une synthèse sur les pays de l’OCDE et d’une bibliographie analytique.
L’attention se porte principalement sur la formation des ouvriers et employés jusqu’aux techniciens. Dans de nombreux pays développés, c’est ce niveau intermédiaire qui pose le plus de problèmes en termes d’employa- bilité. C’est aussi le niveau où l’on trouve le plus de différences entre les systèmes, aussi bien en ce qui concerne le pilotage politique que le rôle confié à la sphère professionnelle.
 Cet échantillonnage met en évidence non seulement des problématiques communes, auxquelles sont apportées des réponses complexes, mais aussi une tendance générale : l’importance de la maîtrise des compétences fon- damentales est devenue déterminante, de même que celle des formations scientifiques et techniques comme facteur de qualité dans les systèmes de formation.

Confiance éducation et autorité - Revue internationale d'éducation Sèvres 72 - Ebook

CIEP

Réf : 3179008

ISBN : 9782278087884

Prix TTC : 13.99 €

Résumé :

Pas d’éducation sans autorité ni sans confiance. Et pourtant, il semble qu’il soit devenu urgent, partout dans le monde, de rappeler cette évidence, voire d’interroger ces notions faussement limpides.

Nourri d’études inédites et d’approches diverses, ce numéro 72 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres se propose d’observer la place et les formes de la confiance dans dix pays aux contextes très variés : Angleterre, Bénin, Brésil, Cambodge, Chili, Djibouti, Finlande, France, Nouvelle-Zélande, Portugal.

A quoi tient la confiance dans les classes, dans les établissements et au sein des systèmes éducatifs ? Comment la mesurer et à quelles conditions la soutenir, quand crise de l’éducation et crise de la confiance semblent aller de pair ?

Posant des diagnostics, définissant des concepts opératoires, les auteurs montrent à quel point le champ pédagogique n’est pas indépendant du social, du politique et de ses événements. Ils s’engagent pour formuler des propositions originales.
C’est une philosophie concrète de la confiance qui est proposée ici, en tant que condition de la démocratie et mode d’action pour une éducation de qualité.

Un numéro coordonné par Laurence Cornu, professeur et co-directrice de l’équipe de recherche « Éducation, Éthique, Santé ».

Nos newsletters

Pour recevoir nos newsletters, être informé des actualités de votre discipline et profiter d'offres exclusives, créez-vous un compte sur notre site
J'y vais